[Emplois agricoles] Scénario 2 : L’équilibre entre les territoires

Le national
emplois agricoles economie favorable mobilisation regions apprentissage formation

Et si la croissance économique était favorable et que chaque région se mobiliser pour la développer ?

09/04/2019 - 13:00

Comment vivra-t-on dans les zones rurales en 2030 ? Et à quoi ressembleront les emplois agricoles dans 10 ans ? Dans ce dossier spécial de la rédaction sur les emplois agricoles en 2030, retrouvez ici le deuxième scénario, reposant sur une croissance économique favorable et sur la mobilisation des Régions pour le développement économique.

Partagez cet article: [Emplois agricoles] Scénario 2 : L’équilibre entre les territoires

Une transition effective

Ce scénario repose sur une croissance économique favorable et la mobilisation des Régions pour le développement économique. « Elles financent transports, infrastructures, services publics, etc, pour favoriser le maintien ou l’arrivée d’habitants dans le monde rural », indique le groupe dans sa note de synthèse. Les transitions écologiques et numériques, portées à la fois par les politiques, les collectivités et les citoyens, fonctionnent, ce qui a des répercussions positives sur l’agriculture, le commerce de proximité, l’alimentation durable, le recyclage, les bio-industries, le génie écologique et les énergies renouvelables.

La fonction de production de l’agriculture est reconnue, mais aussi les services environnementaux et l’éducation au vivant. Le taux de chômage est modéré, grâce à un tissu économique opérant sur tout le territoire dans les domaines de l’écologie industrielle, des industries petites et moyennes et de l’économie circulaire.

Les normes se renforcent, tout comme les transitions (écologique, alimentaires, mobilités…). Les métiers techniques sont valorisés. Les modes de production plus intensifs en main-d’œuvre (bio, agroécologie…) gagnent du terrain, tout comme les métiers destinés à fluidifier les relations avec les consommateurs. Le recours aux travailleurs détachés ou à de la main-d’œuvre étrangère permet de combler les besoins pour les emplois les plus pénibles, les moins bien rémunérés et les plus éloignés.

Quels emplois agricoles pour moi dans ce contexte ?

Le niveau moyen de qualification continue de progresser. Il est intéressant de combiner compétences techniques et compréhension des processus transversaux (gestion de projets, ressources humaines, analyses de données).

Secteurs : les métiers techniques sont valorisés, les emplois restent diversifiés (niveaux, types et secteurs). Les biotechnologies, l’éco-design, l’écologie industrielle, la logistique ont le vent en poupe. La protection de l’environnement (écosystèmes et ressources, infrastructures écologiques…) et la certification (qualiticiens, certificateurs, éco-concepteurs) sont aussi dynamiques. Le climat d’innovation, porté par une R&D active, favorise la culture du changement : accompagnement des transitions, formation, conseil, mais aussi relations avec les clients : pédagogie, communication, commercialisation. Les métiers les moins attractifs ont du mal à trouver des candidats.


Retrouvez la suite des articles sur les scénarios :

[ Emplois agricoles ] scénarios : quels jobs dans l’agriculture en 2030 ?

[ Emplois agricoles ]  scénario 1 : métropole vs campagne

[ Emplois agricoles ]  scénario 3 : mondialisation

[ Emplois agricoles ]  scénario 4 : Silver économie

Découvrez les autres articles du hors série Entraidformation :

Une « fonceuse » à l’écoute

Formée avec les « CS »

Apprentie en cuma, et autonome

« Je veux être utile »

Découvrez le hors série Entraid’ formation 2019 en cliquant ici.

Par Elise Poudevigne
Publicité
Simple Share Buttons