[Emplois agricoles] Quels jobs dans l’agriculture en 2030 ?

Le national
agriculture-emplois agricoles futur 2030 formation apprentissage

Comment vivra-t-on dans les zones rurales en 2030 ? Et à quoi ressembleront les emplois agricoles dans 10 ans ?

17/06/2019 - 10:00

Dans la série des 5 articles sur les emplois agricoles en 2030, retrouvez les informations essentielles concernant le développement des métropoles et des campagnes, de l'équilibre entre les territoires, de la mondialisation ou encore de la Silver Économie. Découvrez en bas de l'article les 4 scénarios dessinés par des experts.

Partagez cet article: [Emplois agricoles] Quels jobs dans l’agriculture en 2030 ?

À quoi pourraient ressembler les espaces ruraux en 2030? Comment gagnera-t-on sa vie à la campagne? Le ministère de l’Agriculture a élaboré 4 scénarios pour identifier les emplois agricoles et ruraux de demain. Une mine d’informations… et de belles pistes d’action. Ces quatre scénarios ont été présentés lors du forum national emploi du réseau cuma, début novembre à La Rochelle, par Muriel Mahé, du Centre d’Etudes et de prospective du ministère de l’Agriculture. Elle a expliqué la méthodologie qui a conduit un groupe d’environ 25 experts à formuler ces scénarios.

L’idée de cette présentation ? Identifier quels seront les besoins d’emplois dans les cuma en 2030, du côté des compétences des salariés et des employeurs, et comment les anticiper. Un exercice passionnant, qui permet de voir les possibilités se construire quasiment sous nos yeux, mais aussi d’identifier les risques et les leviers sur lesquels il va falloir peser pour «modeler» l’avenir des zones rurales.

Ce qui est certain

Les experts ont tout d’abord identifié les dénominateurs communs des 4 scénarios, le futur «quasi-certain».

• Une société numérique, majoritairement urbaine, mobile.

• La multiplication des centres de décision politique.

• La transformation digitale du travail (organisation et contenus).

• L’augmentation des attentes en matières de compétences. C’est-à-dire qu’il va falloir se former tout au long de sa carrière, de manière formelle… ou informelle.

• Le vieillissement de la population et le renouvellement des générations.

Les facteurs variables

Le groupe a ensuite fait varier une série de paramètres pour lesquels la société peut avoir une attitude plus variable, des facteurs discriminants entre les scénarios :

•Le niveau de croissance économique et le taux d’emploi. 

•L’intensité de la transition écologique.

•L’importance accordée aux cohésions sociale et territoriale.

•Le partage des espaces entre agriculture, loisirs, métropoles.

•La localisation des espaces dédiés à l’agriculture et aux loisirs (l’agriculture sera-t-elle par exemple essentiellement périurbaine? Ou bien au contraire, «repoussée» aux marges des territoires?).

•Les modes de consommation, les modes de vie.

•Le poids des normes, publiques ou privées, qui régissent le travail et ses conditions d’exercice.

Une partie de ces facteurs peut varier en fonction de décisions politiques, au niveau national ou régional, mais aussi des choix et modes de vie de la population, a souligné Muriel Mahé. C’est en modulant le «poids» relatif de ces paramètres variables que l’équipe a dessiné les 4 scénarios.

À lire, les 4 scénarios de cette série d’articles :

[ Emplois agricoles ]  scénario 1 : métropole vs campagne

[ Emplois agricoles ]  scénario 2 : équilibre entre les territoires

[ Emplois agricoles ]  scénario 3 : mondialisation

[ Emplois agricoles ]  scénario 4 : Silver économie

Découvrez les autres articles du hors série Entraid’ formation :

Une « fonceuse » à l’écoute

Formée avec les « CS »

Apprentie en cuma, et autonome

« Je veux être utile »

Découvrez le hors série Entraid’ formation 2019 en cliquant ici.

 

Par Elise Poudevigne
Publicité
Simple Share Buttons