Fourrages ensilés à la carte

La cuma du Ruban (Indre et Loire) est équipée d’une ensileuse récente en mesure de récolter herbe, méteil, maïs entier ou maïs épis. Une polyvalence qui répond à la diversité des demandes en fourrages ensilés.

Les cuma s’efforcent de limiter les risques qui pèsent sur la récolte des fourrages en apportant des solutions concrètes aux adhérents. Ci-dessus, ensilage avec la nouvelle machine polyvalente de la cuma du Ruban.

Les sécheresses estivales successives limitent la quantité et la qualité des récoltes de maïs ensilé en plante entière. Sur le secteur de Saint Flovier en Indre et Loire, des éleveurs ont souhaité trouver des solutions pour envisager des alternatives. Ce groupe s’est constitué en GIEE pour solliciter l’accompagnement technique de la Frcuma Centre – Val de Loire et du GDA Sud Touraine. Le groupe étudie l’apport d’ensilage de maïs épis avec du méteil (mélange-graminées légumineuses) en comparaison avec le système maïs plante entière. Les travaux portent sur plusieurs itinéraires techniques méteil + maïs épi. On analyse les résultats sur un ensemble de critères: valeurs alimentaires de la ration et production laitière. Mais aussi coût et temps passé, santé du troupeau (frais vétérinaires, délai de ré-insémination).

388000 € d’investissement

Les résultats ne seront rendus que fin 2020. Néanmoins, la cuma du Ruban a déjà fait le choix en décembre 2019 de renouveler l’ensileuse (8 rangs au lieu de 6), ainsi que le pick-up et le Kemper, et d’investir dans un adaptateur et un cueilleur à maïs pour ensiler le maïs en épis. La cuma dispose désormais d’une ensileuse Claas Jaguar 850 Stage V Tradition (259000 €HT), d’une tête de récolte Orbis 600 (64000 €HT), d’un pick-up GE 50 (25000 €HT), d’un cueilleur 8 rangs adapté ensileuse (40000 €HT). Soit un investissement total de 388000 €HT.

La cuma garantit ainsi à ses adhérents l’ensemble des possibilités de récolte de fourrages ensilés, avec un meilleur débit de chantier. Le prêt et l’amortissement ont été allongés sur 10 ans, afin de maintenir un tarif inférieur à 200€/h. De plus, la cuma a décidé un engagement et un tarif unique à l’heure d’ensilage. Et ce, quel que soit le produit (herbe/méteil, maïs entier, maïs épis). Chaque exploitant peut donc faire évoluer ses pratiques d’ensilage librement entre les trois modes.

Faire évoluer les pratiques d’ensilage

Dès cette année, plusieurs membres du groupe se sont lancés dans la récolte de maïs épis avec cette nouvelle ensileuse. Certains pour compléter leur ration qui intègre déjà du méteil. Et d’autres pour remplacer le maïs en boudins ou compenser la faible qualité et quantité des maïs ensilés plante entière qui ont encore souffert cet été … La récolte en maïs épis, étant moins volumineuse, il est possible d’aller récolter des parcelles de maïs irrigués à 10 voire 15 km.

A lire aussi:

Presqu’un millier d’ha par an : l’ensileuse au taquet 

6 août 2020, la cuma de Blanzay sort l’ensileuse 

Prix des ensileuses neuves : + 60 % entre 2000 et 2020 

Maïs épis : valoriser sa culture par l’ensilage des épis 

L’ensilage de maïs épis en question dans les cuma de Vendée 

 

 

Entraid Vidéos

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement