Fauche en 9 mètres, andain de 3

La fauche à la cuma de la Vallée de l’Isac, c’est en grande largeur depuis 2014. Elle a renouvelé l’an dernier son groupe 9 m pour une activité qui couvre 1 400 ha/an. Le nouveau matériel est équipé d’un système de regroupement des andains.

Le groupe de fauche de la cuma de la Vallée de l’Isac est emmené par un tracteur de 240 ch. L’ensemble fonctionne en Isobus. Avec un guidage GPS, c’est un bonheur pour le chauffeur.

La cuma installée à La Chevallerais (44) fauche avec un groupe de 9 mètres d’envergure (deux faucheuses à l’arrière et une frontale) depuis 2014. En 2019, ce qui a changé avec le renouvellement du groupe, c’est déjà la largeur de la faucheuse avant, qui passe à 3,40 m. Cette configuration facilite le travail en courbe. Ensuite, la coopérative a opté pour un groupeur sur les éléments arrière. En revanche, pour la marque du matériel, elle a reconduit son précédent choix.

78.800 €, contre moins de 60.000 € pour le premier investissement

La largeur de l’andain formé est variable en fonction de la quantité de fourrage, du positionnement des tapis de transport (réglage mécanique) et de leur vitesse. Au maximum, elle est 3,6 m. A l’issue de de la première campagne, les retours sont plutôt très satisfaisants.

Les éleveurs observent une bonne qualité de pré-fanage. Ils ont gagné en termes d’organisation des chantiers. Le chauffeur de l’ensileuse estime même, dans certaines conditions, gagner entre 1 et 1,5ha/h de débit de ramassage. Les responsables complètent avec l’impact positif sur l’usure de l’ensileuse. En effet, avec son pickup de 4,5 m, elle ramasse directement le ruban laissé par le groupe de fauche. En évitant le brassage du fourrage par des andaineurs, la régularité de l’andain est accrue. Et le risque de présence de corps étrangers est réduit.

Groupe de fauche replié

Le système de regroupement des andains est un équipement apprécié par les adhérents.

Dans un département voisin, une autre cuma a opté pour un autre équipement. Celui-ci implique des tapis pour la récolte de l’herbe. Les premiers avis sur l’andaineur à tapis sont aussi positifs (voir la vidéo).

A lire aussi à propos de la cuma de la Vallée de l’Isac: Une initiative pousse les jeunes en cuma

Entraid Vidéos

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

Soigner ses récoltes de légumineuses

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement