Heureusement qu’on avait les tours antigel !

Compte-tenu du gel féroce de ces derniers jours, la cuma Viti Cognac ne regrette pas d’avoir investi dans un parc de tours antigel qu’elle s’apprête d’ailleurs à compléter. Premier bilan.

En 2019, 79 tours antigel ont été installée à la cuma Viti Cognac, complétées par 14 autres en 2020. Un investissement pertinent au regard du gel sévère intervenu ces derniers jours.

Corinne Valladon, de la fédération des cuma des Charentes a accompagné en 2019 la mise en place d’un parc de 79 tours antigel à la cuma Viti Cognac. Elles ont été complétées par 14 autres en 2020. Ces investissements importants sont entrepris avec le soutien financier du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Ils sécurisent les récoltes annuelles.

Au total, la surface balayée par ces tours est de l’ordre de 600ha, exploités par une cinquantaine de viticulteurs. Ces investissements (dont on espère qu’ils servent le moins possible) ont été rudement mis à l’épreuve en ce début de printemps. Car les températures sont descendues entre -3 et -5 dans le vignoble.

Points positifs

«Globalement, le premier bilan est positif», observe Corinne Valladon, qui suit de près ces outils atypiques dans le parc des cuma.

Les viticulteurs ont notamment apprécié le système d’alarme automatique. Il permet de déclencher très rapidement la mise en route des tours. Il permet aussi d’en suivre le bon fonctionnement.

D’autre part, une partie de ces tours antigel sont mobiles. Et grâce aux outils numériques de cartographie aérienne, les viticulteurs ont des repères pour positionner leurs appareils aux meilleurs endroits.

Selon les responsables, lors des périodes de gel, la disposition  de chaufferettes dans les parcelles, fonctionnant aux pellets par exemple, génère un supplément d’efficacité par rapport à l’action seule d’une tour antigel.

Les responsables de la cuma ont aussi constaté que les tours, jumelées avec un booster capable de produire puis propulser de la chaleur, atteignent de meilleures performances.

Enfin, la cuma n’a pas constaté de dysfonctionnement mécanique notable des tours.

À noter: celles-ci font l’objet d’un contrat de maintenance négocié et organisé par la cuma, qui prévoit un dépannage 24h/24h.

Bilan à approfondir

Les adhérents vont, dans les prochaines semaines, approfondir ce premier bilan:

  • Quelle proportion exacte de vigne a été protégée grâce à ces appareils, et en fonction de quels critères (configuration du terrain, type de cépage…)?
  • Y-at-il eu des différences entre les marques de tours présentes dans les cuma?
  • Les réglages de chaque machine peuvent-ils être davantage optimisés?

Recherche d’intégration paysagère

La cuma va aussi poursuivre ses efforts pour réduire au maximum les nuisances sonores et visuelles vis-à-vis des riverains. D’ores et déjà, des décisions ont été prises en ce sens:

  • cahier des charges portant sur la distanciation des implantations par rapport aux habitations
  • acquisition de tours avec des têtes repliables pour atténuer l’impact paysager
  • mise en place, sur 8 tours, de nouvelles pales moins bruyantes
  • information des communes des activités de la cuma Viti-Cognac, via leurs bulletins municipaux
  • invitation des riverains intéressés lors des tests de mise route de chaque tour

Avantages du groupe

Le choix de s’organiser en cuma pour développer cette activité apparaît pour tout le monde comme une décision judicieuse:

  • du point de vue économique pour négocier le meilleur rapport qualité/prix/SAV des tours au regard du cahier des charges rédigé par la cuma
  • du point de vue de la représentation des viticulteurs vis-à-vis à des pouvoirs publics et des élus
  • du point de vue technique pour acquérir, grâce aux échanges en commun, un véritable savoir-faire dans la maîtrise de ces outils

Fort de ces premiers résultats, la cuma Viti Cognac a décidé de lancer une troisième phase d’investissement …


À lire aussi:

Vague de gel dévastatrice dans les cultures

Les équipements antigel à rude épreuve

Lutte conte le gel: savoir brasser du vent

Entraid Vidéos

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement