Idée reçue 5: cultiver des mélanges est trop compliqué

Le principe d’associer des cultures lève des freins techniques. D’un autre côté, il pose aussi de nouvelles contraintes. Quoi qu’il en soit, en cas de réussite, les atouts compensent largement le temps consacré à l’apprentissage et à l’expérimentation.

Les atouts d’une association de cultures réussie récompensent les efforts d’appropriation consentis par l’agriculteur qui les met en place.

Rien de difficile en soi dans la conduite d’une association d’espèces. Et c’est un moyen efficace de produire des protéines. Néanmoins, introduire un mélange dans sa rotation revient à ajouter une nouvelle culture. Celle-ci complexifie donc le système. Elle aura ses spécificités. Ainsi, l’agriculteur devra apprendre de nouvelles pratiques, s’approprier son nouvel itinéraire.

Un temps d’appropriation nécessaire

Mais une fois maîtrisée, cette nouvelle étape culturale offre de beaux atouts. En particulier, les associations de cultures simplifient la maîtrise du salissement. Et souvent, amendent la question des apports d’azote.

Les mélanges présentent aussi l’argument de la productivité et d’une relative sécurisation du rendement. Et s’ils imposent de maîtriser certains changements de logiques et de pratiques, ils étalent aussi dans le temps le travail à fournir dans les champs.

Une bonne connaissance des étapes clés dans l’itinéraire technique de ces nouvelles cultures permet de faciliter leur mise en place. Le projet Asap relaye ici quelques ressources pour se lancer.

Retrouvez les cinq autres idées reçues sur l’autonomie protéique ici.

À lire aussi

La culture maya s’essaye à l’élevage vendéen pour doper la protéine

[Résultat d’expérimentation] L’essai penche en faveur de l’association pois-orge

Une recette magique avec un méteil protéique

Entraid Vidéos

Vague de gel dévastatrice dans les cultures

De l’électrique à la robotique dans les vignes

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement