Performance des pulvérisateurs: il va y avoir de la casse!

Nouveautés
LabelPulvé, lancé par l'IFV

Le banc d'essai reproduisant différents stades végétatifs pour les tests LabelPulvé est complété par des ventilateurs pour une labellisation prochaine de la dérive.

20/06/2019 - 10:17

Afin de faire évoluer le parc de pulvérisateurs viticoles vers du matériel plus efficace et répondant aux contraintes environnementales, l’IFV en collaboration avec l’Irstea lance officiellement avec LabelPulvé une reconnaissance de la performance des pulvérisateurs.

Partagez cet article: Performance des pulvérisateurs: il va y avoir de la casse!

Un parc de pulvérisateurs vieillissant

Pour accompagner la filière vers une réduction des intrants, le premier levier est une pulvérisation performante. Le parc des pulvérisateurs viticoles en service est estimé entre 55.000 et 60.000 appareils pour un âge moyen de 13,5 ans. Un des objectifs du LabelPulvé est de guider les viticulteurs dans le choix de leurs pulvérisateurs par une évaluation objective de la performance de ces derniers. Avec une telle labellisation, il est aussi facile d’imaginer que l’orientation des aides publiques ira vers des matériels dont la performance a été évaluée.

LabelPulvé: une marque déposée

LabelPulvé est une marque déposée par l’IFV avec l’objectif d’appuyer la valorisation des appareils répondant aux enjeux de la filière viticole. C’est une démarche volontaire ouverte à tous les constructeurs ayant signé la charte de gouvernance.

Un système de notation déjà vu mais très explicite.

Une notation explicite

La notation reprend un système en service depuis longtemps pour les appareils électro-ménager. Les étiquettes qui seront apposés sur les pulvérisateurs reprendront la classification A+, A, B et C. Concrètement les appareils qui passeront par le banc EvasprayViti20 reproduisant une vigne artificielle seront notés sur la qualité de pulvérisation pour 3 stades de développement végétatif en vignes larges et 2 en vignes étroites. Trois types de buses seront utilisées pour chaque test.

L’étiquette apposée sur le pulvérisateur reprendra les notes obtenues lors des tests réalisés pour 3 stades végétatifs et avec 3 types de buses.

  • A+ correspond à la capacité d’un matériel à maintenir un niveau de dépôt de produit sur la végétation par rapport à un matériel de référence avec une réduction de dose de 50%.
  • A est la note pour un appareil permettant une réduction de dose de 30%.
  • B est attribué aux appareils ne permettant pas de réduction de dose systématique pour le maintien du niveau de produit sur la végétation par rapport au matériel de référence.
  • C correspond à l’impossibilité d’une réduction de dose car le niveau de dépôt de produit est inférieur au matériel de référence.

Avec le QR Code placé sur l’étiquette, les conditions de réalisation des essais sont facilement accessibles via un smartphone.

A venir, évaluation de la dérive

La labellisation LabelPulvé ne sera pas figée et connaîtra des évolutions. La prochaine consiste à évaluer et classer la dérive suivant les matériels utilisés. Pour cela, le Banc d’essai EvasprayViti se transforme en EoleDrift par l’ajout de rangées de ventilateurs permettant de mesurer la dérive. Prochainement, les pulvérisateurs seront donc classés non seulement en fonction de leur performance à maintenir un niveau de dépôt de produit sur la végétation tout en réduisant les doses mais aussi, pour l’année prochaine, en fonction à occasionner le moins de dérive possible. Il va y avoir de la casse!

Rendez-vous au Sitevi

Aujourd’hui, 30 appareils sont labellisés. Dix nouveaux modèles de pulvérisateurs seront testés entre août et octobre 2019. La liste des appareils ayant obtenu le LabelPulvé sera dévoilée lors du prochain Sitevi, du 26 au 29 novembre, à Montpellier.

Publicité
Simple Share Buttons