Le pari de l’autochargeuse

La cuma d’Eyburie en Corrèze a fait l’acquisition d’une autochargeuse Strautmann. Alexandre Leyrat, son président, s’en explique.

La cuma d’Eyburie en Corrèze mise sur l’autochargeuse pour gagner en flexibilité et récolter l’herbe à un meilleur stade. (photo : Strautmann)

En Corrèze, la cuma d’Eyburie a fait l’acquisition en septembre d’une autochargeuse Strautmann de 33m³. Ce qui représente un volume de fourrage une fois compacté de l’ordre de 60m³, complète Alexandre Leyrat. Jusqu’ici, les adhérents sollicitaient une ETA pour les chantiers d’ensilage d’herbe. Ce nouveau matériel offre une alternative supplémentaire. L’autochargeuse Strautmann, munie d’un dispositif de coupe à 39 couteaux, apporte davantage de flexibilité pour récolter l’herbe au meilleur stade. L’organisation des chantiers est en effet plus facile. Il n’y a pas plus besoin de recourir à la disponibilité du prestataire pour ensiler, ni à celle des collègues pour assurer le transport.

Plus de flexibilité

L’autochargeuse semble particulièrement appropriée pour les parcelles proches qui nécessitent peu de temps de trajet. Les performances attendues du point de vue du débit de chantier sont de l’ordre de 45 minutes/ha. Pour la récolte d’herbe, la cuma dispose d’un ensemble de fauche (6,40m) et d’un salarié en groupement d’employeurs depuis 2016 qui assure la conduite et l’entretien des matériels. La cuma d’Eyburie table sur une centaine d’ha récoltés par an avec l’autochargeuse. Le prix d’achat de cette machine en démo s’est élevé à 67.000€. L’investissement a bénéficié d’une aide dans le cadre du dispositif PCAE. Dans la foulée, la cuma a acheté un tracteur Massey- Ferguson 7719 S de 220 cv pour disposer de la puissance nécessaire.

A lire aussi à propos des autochargeuses:

Une offre diversifiée 

Récolter l’herbe autrement : autochargeuse vs ensileuse 

Récolter l’herbe en mode autochargeuse + bennes

 

La cuma d'Eyburie a investi dans une autochargeuse Strautmann

Alexandre Leyrat, Président de la cuma d’Eyburie en Corrèze

 

 

 

 

 

Entraid Vidéos

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

Soigner ses récoltes de légumineuses

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement