Récolte 2019 : la filière blé dur agonise

Si l'orge tire son épingle du jeu, la production de blé dur est en baisse constante depuis quelques années. Un constat : il faut d'urgence travailler sur les variétés.

C'est parti pour la récolte de l'orge dans les Bouches-du-Rhône. Mais ce n'est pas la même chanson pour le blé dur…

La cuma de Fuveau a démarré depuis quelques jours la récolte 2019 de l’orge. «Pour le moment, c’est une année qui s’annonce plutôt correcte pour la région avec des rendements qui tournent autour des 50q/ha», annonce Thierry Rossignol, président de la cuma. «Avec l’orge, rares sont les années où il y a de la déception. C’est une culture qui, pour notre région, arrive à maturité avant les gros coups de chaleur qui deviennent récurrents. En revanche, cela pose de sérieux problèmes pour le blé dur, dont la production est en baisse constante depuis quelques années. La filière doit se remettre en question.»

Travailler d’urgence sur les variétés

Malgré la météo capricieuse, «le blé dur a pu être semé dans des conditions relativement correctes.» Ce qui est loin d’être le cas dans tout le département. «Nous avons l’impression que cette année sera une copie de 2018. L’année dernière, nous pensions faire une bonne récolte et finalement, ce fut la pire jamais vue. Mais tant que nous n’avons pas commencé, difficile de se prononcer.» Les accidents climatiques deviennent la norme, «et on se rend compte que les variétés ne sont plus adaptées. La filière doit se remettre rapidement en question au risque de disparaitre. Nous n’arrivons même plus à réaliser les rendements d’y il a 10 ou 15 ans.»

Entraid Vidéos

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement