Moissons 2017 dans l’Ain : heureusement que les années ne se ressemblent pas

Après une récolte 2016 catastrophique où les moissonneuses avaient dû être équipées de chenilles pour travailler, la moisson 2017 permet de retrouver le sourire même si des tensions apparaissent dans l’organisation.

Derniers tours de roues pour la moissonneuse de la cuma de l'Abergement-Clémenciat.

Article mis à jour au 19 septembre 2017 : A découvrir le bilan de la récolte moissons 2017

MOISSONS 2017: LA FRANCE SAUVE LES MEUBLES

Dossier spécial : Moisson 2017 : ils ne font rien comme les autres


C’est terminé pour la Cuma de l’Abergement. Les 1000 ha sont maintenant dans les silos et les chiffres sont satisfaisants. « Il est certain que par rapport à l’année dernière, les rendements n’ont rien à voir avec même quelques belles performances dans certaines parcelles » déclare Alexis Perraut, directeur de la Cuma. Ainsi dans pour le colza la moyenne se situe au-dessus des 40 qx avec des parcelles qui ont dépassé les 50 qx. « La météo idéale durant la floraison y est certainement pour beaucoup. »

En orge, la moyenne tourne autour de 70 qx. « Peu de parcelles ont été touchées par le gel des épis au printemps. La récolte s’est déroulée dans des conditions favorables et cette année les chenilles sont restées dans le hangar. »

moisson orge

Contrairement à la récolte 2016, les chenilles sont cette année restées dans les hangars.

Pour le blé, « les rendements ont été multipliés par 2 par rapport à 2016. » La récolte a débuté tôt avec des parcelles non versées, « un vrai plaisir. »

Aller toujours plus vite

Plus au sud, la Cuma de Biziat approche aussi de la fin de la période de récolte estivale. Même constat pour le colza avec une année presque parfaite ainsi que le blé où les rendements ont parfois atteint les 100qx. Par contre « on se rend compte que chaque année il faut aller de plus en plus vite » constate Pierre-Louis Dubost, directeur de la Cuma. « Pour le blé il y a des primes à la qualité, notamment pour le Poids Spécifique (PS). Tout le monde veut absolument récolter avant la pluie et on sent les adhérents sous pression. »

Lorsque les grains sont à maturité, il est considéré qu’une pluie de 20 mm fait perdre en moyenne un point de PS, cela pouvant varier suivant les variétés. Cette année, la récolte s’est déroulée dans de bonnes conditions avec seulement une interruption à cause des intempéries. Un été pluvieux pourrait à l’avenir désorganiser les moissons et provoquer des tensions chez des adhérents désireux coûte que coûte préserver la qualité de leurs récoltes.

récolte-lin-cuma-biziat-ain

Après l’orge le colza et le blé, la cuma de Biziat termine la saison des moissons par la récolte du lin entre deux averses.

Dossier spécial : Moisson 2017 : ils ne font rien comme les autres

A lire aussi : MOISSONS2017: EN ORGE ET POIS, DE L’AVANCE DANS LE TARN ET L’AUDE

MOISSON 2017 : LE NORD-EST ENTAME LES CHANTIERS

MOISSONS 2017 : DES COURS INFLUENÇABLES

RÉCOLTE DES COLZAS : C’EST COMMENCÉ

UNE MOISSON 2017 « MOYENNE » EN CÔTE D’OR

[Moisson 2017] Le potentiel est là… sauf s’il continuer à faire 30°C /

MOISSON : COUP DE CHAUD SUR LE BLÉ DUR

MOISSONS 2017 : APRÈS UN DÉMARRAGE CORRECT, « ON ATTEND LE BEAU TEMPS POUR FINIR DE BATTRE NOS 950 HA »


Moissons 2017 machines xxl banque de travail organisation gestion groupe recolte https://www.entraid.com/dossier/moisson-2017-recolte-ble-orge-colza-cout

Cliquez sur l’image pour accéder à notre dossier moisson.

Entraid Vidéos

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

[Résultat d’expérimentation] L’essai penche en faveur de l’association pois-orge

[Tests] Les plus et les moins de quatre outils de scalpage des couverts

[Reportage] Contre le taupin, des céréales dans le semoir à maïs

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement