[Photo mystère] L’oeil était dans la tôle et regardait…quoi ?

Mini cabine à UV ? Désherbage par laser ? Que nenni ! Plutôt un capteur permettant d'analyser l'état de santé d'une culture pour moduler la fertilisation à la volée.

L'OptRx de la société Ag Leader détermine l'état de santé d'une culture en mesurant son NDVI.

Sur la photo mystère, publiée dans le numéro de mai du magazine Entraid, il fallait reconnaître un des deux capteurs optiques de la rampe Ag Leader OptRx, destinée à la modulation de la fertilisation azotée.

Ce capteur émet une lumière, et est ensuite capable de déduire l’état de santé de la plante, en mesurant les longueurs d’ondes de la lumière réfléchie par la plante suite à la stimulation. Il s’agit du NDVI : l’indice différentiel normalisé de végétation.

Rappelons qu’au cours de la photosynthèse, les plantes absorbent la lumière (bleue et rouge) pour produire de l’énergie. Or une plante en bonne santé absorbe davantage de lumière rouge qu’une plante en stress.

L’intérêt de moduler les 2nd et 3ème apports est d’optimiser le rendement, tandis que la modulation du 4ème apport permettra  d’optimiser le taux protéique.

L’article complet est à retrouver dans le numéro spécial Hauts-de-France 2018 (vente au numéro ici).

AgLeader-OptRx_3

Les deux capteurs OptRx modulent la fertilisation azotée à la volée.

 

 

Entraid Vidéos

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

Quel est le bon outil pour détruire un couvert végétal en sol humide ?

Exemple de biocontrôle à grande échelle au Brésil

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement