Quatre pulvés au banc d’essai

Focus sur quatre pulvérisateurs viti mais aussi, plus largement, sur les préoccupations des utilisateurs.

Les mesures ont porté sur la puissance, la consommation de carburant, le bruit, la précision de la jauge, le dépôt de produit sur les feuilles à différents étages de la végétations, etc.

Les Chambres d’agriculture de Charente et Charente-Maritime ainsi que leurs partenaires ont organisé en 2019 leur 6e Forum Pulvé, une journée grand public faisant suite à des essais de pulvérisateurs en conditions réelles. Cette année, les experts ont passé au crible quatre matériels : Carrarospray Zen Eco, Grégoire EcoProtect L3, Nicolas Rafale avec panneaux récupérateurs, et Pellenc Eole 3000 -3 RVL. Soit deux appareils traînés avec panneaux, et deux cellules sur porteur, l’une avec panneaux et l’autre sans.

Les mesurées ont porté sur la puissance demandée, la consommation de carburant, le bruit, la précision de la jauge, le dépôt de produit sur les feuilles à différents étages de la végétation, etc. L’opération ayant eu lieu à la mi-juillet, les panneaux récupérateurs n’étaient plus très utiles, ils ont capté entre 2 et 5 % du flux.

La moitié de la bouille passe ailleurs

Les pulvérisateurs ont déposé entre 40 et 52 % de la bouillie sur la vigne, selon le modèle concerné et le type de palissage. Le reste s’est réparti entre le sol pour 6 à 26 %, et l’atmosphère pour 26 à 49 %. Les deux appareils avec buses à injection d’air ont formé des gouttes plus grosses, qui sont allées plus vers le sol, comparativement aux deux autres pulvérisateurs qui ont plus perdu dans l’air que les premiers. L’usage de buses anti-dérive semble d’ailleurs préférable sur les panneaux récupérateurs, à en croire les experts de cet essai.

Bruit et voisinage

Pour comparer les niveaux de bruit entre pulvérisateurs, il faut considérer que 3 dB (A) de différence signifie une sensation allant du simple au double. Ici, l’écart entre le plus bruyant et le moins bruyant est de 2 dB (A), c’est donc significatif. à l’heure où le voisinage se révèle de moins en moins tolérant avec les activités agricoles, la discrétion d’un matériel est la bienvenue.

Des vidéos permettent de découvrir un résumé des essais : https://charente.chambre-agriculture.fr/galerie-video. Les résultats complets sont diffusés par les Chambres d’agriculture des deux Charentes.

Carrarospray Zen Eco

Le Carrarospray Zen Eco a été développé avec Terreco. C’est un traîné de 1 000 l à jets portés (5 buses à turbulence par face) avec panneaux récupérateurs.

carrarospray eco

carrarospray point fort point faible

Grégoire EcoProtect L3

Le Grégoire EcoProtect était intégré pour l’essai sur un porteur GL8.4. Il est de type pneumatique à panneaux récupérateurs souples, avec 5 sorties par face.

gregoire ecoprotect

gregoire ecoprotect descriptifgregoire ecoprotect point fort et faible

Nicolas Rafale avec panneaux récupérateurs

Le Nicolas Rafale est un appareil traîné de 1 500 l à jets portés, doté de buses à injection d’air. Ses panneaux sont facilement démontables pour la fin de saison (il peut alors traiter deux demi-rangs de plus).

nicolas rafale

nicolas rafale descriptif

nicolas rafale point fort et faible

Pellenc Eole 3000 – 3 RVL

Le Pellenc Eole 3000 était pour l’essai intégré sur un porteur 780 Optimum. C’est un appareil disponible en jets portés avec des buses à injection d’air, comme ici, mais aussi en pneumatique.

pulverisateur viti ideal selon viticulteurs

pellenc eole descriptif

pellenc eole point fort et faible

À LIRE AUSSI :
5 marques de pulvé disparaissent
Performance des pulvérisateurs: il va y avoir de la casse!

Entraid Vidéos

Un confort cabine qui séduit, une transmission qui déçoit

Essai Class Scorpion 741 Varipower : souplesse et précision

Un gros matériel reste lourd, même avec des chenilles

Télescopiques : Manitou vs Massey-Ferguson

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement