ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

L’aventure est plus sûre sous l’aile du groupe

Partager sur

L’aventure est plus sûre sous l’aile du groupe

Quelles que soient les productions, les groupes ont des atouts à faire valoir auprès des nouveaux installés intéressés, s’ils s’en donnent les moyens.

Mars, mois du printemps, du renouveau et du lancement de cycles essentiels en agriculture. Entraid a choisi d’en profiter pour faire un focus sur l’installation. Le groupe est-il un facteur qui facilite l’accès au métier ?

Il est des domaines où l’organisation des chantiers en commun fait partie de la philosophie du métier. Nombre d’éleveurs ne se posent pas la question. D’autres filières se tournent moins instinctivement vers la cuma pour trouver leurs matériels spécifiques par exemple. Pourtant, même le maraîchage est devenu une branche prépondérante dans les articles qui traitent d’installation en agriculture collaborative et d’accueil de nouveaux adhérents par les cuma. Il y a l’émulation et le partage d’expériences. Il y a la raison économique. Les bons outils sont souvent nécessaires à la performance. Souvent ils coûtent cher. Mais plus ils sont partagés, plus ils deviennent accessibles.

Installation en agriculture collaborative: cercle vertueux

Que les responsables inquiets du devenir de leurs édifices se rassurent: des initiatives existent et génèrent des candidatures à l’installation en agriculture collaborative. En voici des témoignages. Que les porteurs de projet agricole intéressés par le collectif se rassurent aussi: les groupes en place ont la capacité de leur ouvrir la porte d’un raccourci vers la réussite.


Sommaire

Continuité

Transmission: “un engagement moral » (à paraître le 2 avril)

Maraîchage

Le maraîcher est en cuma

Les maraîchers s’équipent en collectif

Dynamisme

Les jeunes, vecteurs d’innovations nourrissent le groupe

Catalyseur d’installations

Portrait

Nouvel agriculteur, épaulé par ses pairs (à paraître le 29 avril)

Des opportunités et des projets pour le troupeau ( à paraître le 15 avril)

Projet

L’installation en lait, on y croit

Un tremplin à l’installation