Les machines à retenir de Tech&Bio 2020

Tech&Bio 2020 s'est déroulée en Haute-Saône les 9 et 10 septembre dernier. Quels outils innovants d'implantation et de suivi de cultures faut-il en retenir? Eléments de réponse.

L'édition 2020 de Tech&Bio s'est déroulée en Saône-et-Loire début septembre.

Tech&Bio 2020: des semoirs Lehner chez Agro-Jeannerot

La nouvelle société Agro-Jeannerot vient de reprendre la distribution des herses étrilles Hatzenbichler. De plus, à l’occasion de Tech&Bio 2020, elle ajoute à son catalogue la marque allemande Lehner pour la vente de semoirs Vento. Un outil à rouleaux doseurs à entraînement électrique permettant le semis à la volée. On pourrait voir des similitudes avec le bon vieux DP12. En effet la répartition des palettes tous les 75cm permet une répartition homogène.

Tech&Bio 2020 Vento

Développé par Lehner, le Vento se décline en deux capacités, 230 ou 500 litres, avec des largeurs de 6 à 12m.

Utilisable en porté avant ou arrière, le semoir peut se combiner avec des outils arrières de type herse étrille ou outils de sols pour faire du semis de couverts à moindre coût. Avec 230 ou 500 litres pour des largeurs de 6 à 12m, chacun pourra trouver la combinaison adaptée.

Comptez de 7 à 12000€ pour les modèles grandes cultures avec rampes.

Un outil Zocon pour semer en inter-rangs

Autre marque peu connue, Zocon. Ce constructeur néerlandais propose une sorte de « semoir-bineuse » dénommé Greenseeder.

Le principe est de pouvoir semer les inter-rangs de maïs avec un semoir de 300 ou 450 litres de capacité. L’objectif étant d’installer des couverts entre des rangs de maïs en végétation.

Tech&Bio 2020 Greenseeder

L’intérêt du Greenseeder est de permettre l’installation d’un couvert entre des rangs de maïs en végétation.

Par ailleurs, les éléments sont relevables hydrauliquement pour ne pas endommager la culture en place. En complément, l’enfouissement de la graine est assuré par des dents étrilles.

Un concept original de destruction de couverts végétaux

Connu depuis plusieurs années pour des outils de récupération des menues pailles et d’écimage, le constructeur ardennais propose un concept de destruction des couverts végétaux original: le Biola.

Tech&Bio 2020 Biola

Le fonctionnement du Biola est mécanique.

Le fonctionnement est mécanique, partant d’un rouleau cornière qui entraîne, par un système de chaîne-pignon démultiplié, un rotor équipé de fléaux qui lacèrent les végétaux sans toucher le sol. La masse végétale est ainsi répartie et réappuyée au sol sans avoir eu de mouvement de terre. Au final, cela permet une dégradation progressive du matelas de végétation en créant les conditions d’un semis direct lors du même passage.

Partant de ce concept breveté, un prototype est né ce printemps en version inter-rangs large pour les cultures de maïs ou autre, le Biorang. La machine est capable de détruire une végétation intermédiaire pour qu’elle ne prenne pas le dessus sur la culture principale. On peut ainsi gérer la propreté sans binage, ou la régularité de pousse d’un couvert implanté.

La commercialisation en version 6rangs commence fin 2020.

Tech&Bio 2020: la cuma Terr’eau au rendez-vous

Enfin, la cuma Terr’eau venait de Saône-et-Loire pour illustrer le stand de la frcuma Bourgogne Franche-Comté avec son toaster à soja. Elle démontre ainsi que les cuma peuvent être des échelons d’innovation adaptés aux évolutions du métier d’éleveur.

Tech&Bio 2020 cuma Terr'eau

La cuma Terr’eau exposait à Tech&Bio 2020 son toaster à soja.

À lire également : Retour sur l’édition 2019 de Tech&Bio.

Entraid Vidéos

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement