Leur tracteur de tête en cuma

Initiatives
Groupe tracteur crée en Vendée.

Pour répondre à leur besoin, les éleveurs de la cuma l’Auzance ont choisi un tracteur d’occasion (millésime de 2004 -175 ch, 42 300 €) pour limiter les coûts. Ils le financent sur 6 ans.

02/10/2018 - 18:00

Avec la récente fusion des cuma sur la commune de Vairé, l’investissement connaît un dynamisme. Les capacités des matériels croissent. Leur besoin de traction aussi.

Partagez cet article: Leur tracteur de tête en cuma

Deux jeunes de la cuma l’Auzance constataient que leurs tracteurs d’exploitation commençaient à être justes en puissance face au développement du parc de la cuma. Ils ont eu le bon réflexe d’interroger la cuma fin 2016 quant à la création d’un groupe tracteur. Le président, Philippe Rabillé, a tout de suite relevé la question et interpellé les adhérents. Deux autres exploitations étaient intéressées. Ce service traction est devenu effectif avec l’acquisition d’un tracteur début 2017. Avec lui, ils font tous leurs gros travaux, pour une activité de 450 h réalisées sur 2017. En Vendée, cette solution du tracteur en cuma reste prisée (article à retrouver dans le dossier investissement du mensuel Entraid d’octobre 2018) et soulage les entreprises pour des volumes plus ou moins importants.

Une solution cohérente avec le développement du parc de la cuma

Trois autres adhérents de la cuma l’Auzance sont venus se greffer dans le groupe tracteur pour des heures de transport. Finalement, l’engin a tracté pour plus de 530 h sur l’année, facturées 20 €/h hors fioul. Globalement, les utilisateurs sont satisfaits. Jean Lesueur, un des jeunes, est le responsable de l’engin qu’il stocke chez lui. Les deux principaux utilisateurs sont en contact régulier pour s’organiser. Pour les autres demandes, souvent en décalé, le portable suffit. Les cuma qui ont «contraint» leurs adhérents à revoir la traction à la hausse dans leur exploitation, sont nombreuses. Tout n’est pas simple, c’est sûr. Nous pouvons saluer à Vairé les jeunes qui ont su exprimer leurs besoins. Et féliciter les responsables pour avoir permis aux jeunes de trouver une réponse au sein du groupe.

A lire aussi:

La cuma du Fay optimise le coût de la traction, sa stratégie

Stratégie d’investissement : un John Deere à 145 000 € ou un Kubota à 71 000 € ?

Yvon Guittet
Publicité
Simple Share Buttons