Recyclage des plastiques: une collecte record en 2018 dans le Tarn

Bilan 2018 de la collecte des plastiques agricoles, organisée par la fédération des cuma du Tarn : 252 tonnes de films d’enrubannage et de bâches d’ensilage, 120 tonnes de ficelles et filets. Les plus grandes quantités récoltées à ce jour pour une collecte organisée depuis 18 ans.

La collecte des plastiques s’est déroulée au début du mois d’avril 2018. 86% des demandes d’enlèvement ont été traitées en 20 jours ouvrés.

Alors que la crise du recyclage bat son plein en cette année 2018, l’opération annuelle de collecte des plastiques agricoles usagés, portée par la fdcuma81, bat son record avec une progression de 11% … l’opération  confirme son utilité pour la profession agricole du département.

Fin 2017, la Chine stoppait ses importations de plastiques provenant d’Europe, engendrant ainsi des retours importants de plastiques européens et français sur leur territoire d’origine provoquant un effondrement des cours des matières premières secondaires, l’augmentation des quantités à traiter sur notre territoire, et donc un engorgement des différents maillons de la chaîne de recyclage.

Bilan technique

La collecte s’est déroulée au début du mois d’avril 2018. 86% des demandes d’enlèvement ont été traitées en 20 jours ouvrés et 4% en plus de 30 jours.

100% des films d’élevage ont été collectés mais la fédération des cuma regrette qu’ils ne puissent plus être traités directement en France. Les plastiques d’élevage collectés ont fini leur route en Irlande à cause de la crise du recyclage qui touche cette matière et qui n’est pas prête de s’arranger.

En parallèle à cette crise, les volumes collectés dépassent les résultats des 5 dernières années. Le tonnage de FIFU (Ficelles et Filets) connait un bond de 20% atteignant 120 tonnes soit près de 4 100 sacs collectés en 2018.

2018 a permis de récolter les plus grandes quantités de matières jamais collectées, alors que cette opération est organisée depuis 18 ans. Partant de 70 tonnes en 2000, la fédération a comptabilisé cette année 250 tonnes collectées.

La collecte des ficelles et filets a fortement progressé, facilitée par la mise à disposition des sacs jaunes pour leur conditionnement par certaines Cuma ainsi que par les partenaires techniques. Cette distribution doit toutefois fortement se renforcer pour permettre au  plus grand nombre d’accéder à ces sacs de collecte.

Les cuma et les coopératives partenaires de l’opération ont pu se procurer les sacs jaunes de 250 l nécessaires au conditionnement des ficelles, filets et éventuellement enrubannage ; en passant commande auprès de la Fdcuma dès le mois de novembre 2017.  Ainsi 2 870 sacs ont été distribués auprès de 21 cuma et 3 partenaires. La Fdcuma81 renouvelle cette commande groupée dès le mois de novembre 2018

Bilan financier

Le conventionnement avec Adivalor permet toujours à la Fdcuma81 de percevoir une valorisation financière des matières collectées si celles-ci répondent au cahier des charges de récupération. En 2018, Adivalor prend en charge un peu plus de 60% des frais liés à la collecte. La part de financement du réseau cuma diminue notamment du fait d’une plus faible commande de sacs jaunes par les cuma pour leurs adhérents.

Bien que le niveau de valorisation ait été nettement plus faible, la Fdcuma couvre les frais directs engagés et supporte toujours le temps d’animation consacré à cette opération. Le soutien des collectivités reste important pour l’équilibre financier de l’opération. Les coopératives et magasins agricoles restent volontaires et leur participation demeure essentielle à la réussite de cette opération. Le bilan financier est positif.

La Fdcuma remercie les responsables de cuma ainsi que ses partenaires techniques et financiers : les communautés de communes des Monts d’Alban et du Villefranchois, du Centre Tarn, des Causses et du Cordais ; la coopérative de Carmaux, l’Epi Salvagnacois, Unicor à Graulhet, la RAGT, Arterris, AGRI 3000, Albi Motoculture, Trifyl et Adivalor.

Entraid Vidéos

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

Epandage de précision: difficile en zone de montagne

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement