ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Le désherbage mécanique donne du choix

Partager sur

Le désherbage mécanique donne du choix

Trois bineuses Carré de différentes cuma étaient présentes pour la présentation technique.

Le 9 juin à Ampoigné, la fédération des cuma, la Chambre d’agriculture et le Civam bio 53 organisaient leur rencontre technique annuelle sur le désherbage mécanique.

Année après année l’intérêt pour le désherbage mécanique ne se dément pas. En juin dernier, les organisateurs d’une rencontre technique chez Philippe Sauvé le constataient encore. L’agriculteur à Ampoigné avait semé sa parcelle en deux fois. Ainsi les intervenants ont évoqué les spécificités d’une large gamme d’engins, malgré des conditions peu favorables. En effet, 9mm de pluie la veille ont rendu le terrain de démonstration moins optimal. Quelques heures supplémentaires de ressuyage auraient été nécessaires pour des interventions dans les normes.

Le désherbage mécanique est à l’heure de la démocratisation

Rorto-etreille Einbock

La roto-étrille (Einböck, 6,40m) de la cuma du Loironnais.

Hervé Masserot, de la Fdcuma53, détaille néanmoins les conseils à propos des réglages et autres précautions d’usage pour chaque outil. Ils portent sur les conditions de semis, la vitesse d’avancement ou encore, le stade de culture… Puis l’animateur machinisme complète avec des indications de débit de chantier et de tarifs. Et les matériels de cuma présents renforcent la touche concrète de l’intervention. Outre la roto-étrille de la cuma du Loironnais, ou les outils de la Riantière, la journée rassemblait trois bineuses 6 rangs, toutes de la même marque mais chacune avec ses spécificités.

La cuma du Vallon présentait la bineuse de conception la plus basique. Celle de la cuma de Denazé dispose en plus d’une caméra de guidage. Le système détecte le rang et ajuste le passage de l’outil en fonction. Enfin, la cuma de la Riantière illustre le choix de la bineuse frontale. Dans cette configuration, le regard du conducteur reste en permanence concentré sur le travail de l’outil. Les représentants de la cuma du Sud de la Mayenne s’en montrent satisfaits. Si la demande augmente encore, ils choisirons instinctivement d’investir dans une seconde bineuse frontale.

Herse étrille Treffler

La cuma de la Riantière propose notamment une herse étrille (Treffler, 12m) ou une houe rotative (Einböck, 6,40m).

La disponibilité des matériels de désherbage mécanique de cuma croît

L’action d’une roto-étrille, d’une herse étrille, d’une houe rotative ou d’une bineuse favorise le réchauffement de la terre et la minéralisation des éléments nutritif de la plante. Elle libère le maïs de la croûte de battance, ou encore contre le phénomène d’évaporation par capillarité. Tous les maïs bénéficient de ces atouts. Pour ceux conduits en itinéraire biologique, ces matériels sont surtout les seuls recours face aux adventices qui émergent. Tous ces avantages et les volontés de réduire les indices de fréquence de traitement alimentent l’évolution des pratiques. Et dans les cuma, le parc des outils de désherbage mécanique grandit.

À lire aussi:

La cuma de la Riantière communique ses bonnes pratiques.

Le combiné presse-enrubanneuse de la cuma du Loironnais aura vu l’herbe en rose.

La complémentarité des outils de désherbage mécanique en plein.