[Salon aux Champs 2017] Un salarié de cuma, pour quoi faire ?

"Pour conduire et entretenir le matériel de la cuma"... mais pas seulement ! L'embauche d'un salarié par une cuma relève d'un champ d'application bien plus large qu'il n'y paraît.

Le métier de salarié de cuma ne se résume pas à la conduite et à l’entretien du matériel de la cuma. De plus en plus de cuma réalisent une activité de groupement d’employeurs.

Que ce soit pour l’adhérent ou pour la cuma, l’intérêt d’un salarié en cuma est multiple. Pour l’adhérent, sa présence représente du temps gagné : diminution de sa surcharge de travail et meilleur suivi de son élevage. Sans oublier la possibilité de se libérer pour sa famille, des loisirs ou des mandats. Du côté de la cuma, le salarié permet un service de meilleure qualité, grâce à des matériels plus productifs et une optimisation des équipements (moins de pannes et de temps perdu), ainsi que des matériels toujours en état (meilleur vieillissement et meilleure valeur à la revente du matériel).

Déléguer certains travaux, mais lesquels ?

Dans les cuma, les postes de chauffeurs et de mécaniciens sont les plus nombreux. En effet, dans la plupart des cas, les cuma embauchent un salarié pour la
conduite et l’entretien du matériel de la cuma. Mais l’embauche d’un salarié ne se résume pas qu’à ces deux tâches. En effet, la cuma peut mettre le salarié à disposition des adhérents, sans le matériel, pour effectuer d’autres travaux sur l’exploitation : entretien du matériel de l’adhérent, travaux d’élevage, entretien des haies, etc.

C’est ce qui concerne l’activité « groupement d’employeurs » permise par les statuts des cuma. A noter que depuis octobre 2016, les cuma sont pleinement reconnues groupement d’employeurs, sans restriction.

plus-informations-salon-aux-champs-2017-village-cuma-innovation


Salon-champs-lisieux-août-2017-SNAC-agriculture-FNcuma-evenement-agriculture-groupe-demonstrations-rencontre-machinisme

A retrouver lors du Salon aux Champs 2017 à Lisieux : cliquez sur l’image pour accéder au dossier.

 

[Salon aux champs 2017] Des solutions collectives pour les légumineuses

[Salon aux Champs 2017] Le guide du visiteur est disponible au téléchargement

Au sommaire du magazine Entraid juillet-août 2017

Ille-Armor, votre supplément Entraid vient de paraître

Un tracteur pour notre débroussailleuse ? Pas du luxe

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement