ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Les 11 commandements des couverts végétaux

Partager sur

Les 11 commandements des couverts végétaux

Les Chambres d'agriculture d'Aube et de Haute-Marne conseillent de raisonner ses couverts comme une culture à part entière.

Quelles espèces choisir? Quand et comment les semer? Quel matériel pour les détruire? Eléments de réponse à travers la démonstration organisée par la frcuma Grand Est à Jasseines dans l'Aube.

La frcuma organisait à Jasseines (10) une après-midi consacrée aux couverts végétaux. Au programme: des démonstrations d’outil de destruction, mais aussi des conseils concernant le choix et l’implantation des couverts avec Antonio Pereira de la Chambre d’agriculture de Haute-Marne.

11 commandements des couverts végétaux

Premièrement, le conseiller de la Chambre d’agriculture a présenté ses 11 commandements pour réussir ses couverts végétaux.

  1. Gérer les menues pailles en les répartissant correctement ou en les exportant.
  2. Gérer les pailles en adaptant la hauteur de fauche au type de semis. En outre, privilégier une fauche basse en cas de TCS ou semis direct avec outil à dents. À l’inverse, préférer une fauche haute en cas de semis direct avec un outil à disques.
  3. Choisir les espèces du couvert végétal selon l’interculture et la disponibilité en azote.
  4. Mélanger autant que possible, avec une part importante de légumineuses et au moins 5 espèces.
  5. Semer le plus tôt possible après la récolte et ce, quelle que soit la météo. A l’idéal dans les 48h et avant une pluie.
  6. Semer profond au besoin en travaillant le moins possible.
  7. Rouler les semis.
  8. Etre sans mauvaises herbes. Pour réussir un couvert, il faut le semer dans une parcelle propre.
  9. Apporter au besoin de l’anti-limaces. Surveiller rapidement et attentivement les levées.
  10. Fertiliser en plein après le semis du couvert (20 à 30 unités en minéral ou organique).
  11. Détruire à pleine floraison au plus tard.

Réussir ses couverts végétaux dans le contexte actuel

Ensuite, Antonio Pereira a insisté sur le fait que l’azote allait devenir une denrée rare et chère. Attention donc à ne pas détruire trop tard le couvert. La composition du couvert détermine sa date de destruction. En outre, il faut détruire un couvert végétal riche en crucifères dès l’apparition des premières fleurs. Dans le cas des SIE, avec une date réglementaire avant laquelle la destruction est interdite, il reste possible de les hacher ou de les découper (le travail du sol est interdit avant la date réglementaire).

couverts végétaux détruits

La composition d’un couvert végétal détermine sa date de destruction.

Par ailleurs, les étés de plus en plus secs peuvent limiter le potentiel des couverts. La Chambre d’agriculture préconise de ne pas investir plus de 30 à 50€/ha pour limiter le risque. De même, dans ces conditions, il faut mettre la graine suffisamment profondément pour réussir la levée. En complément, on conseille de plutôt privilégier les petites graines pour avoir de beaux couverts bien développés. Côté densité de semis des couverts végétaux, prévoir à l’idéal autour de 300gr/m² (400 en bio). Selon les experts, cette densité devrait permettre d’obtenir un couvert efficace qui va limiter le salissement la parcelle. Donc un vrai intérêt économique dans un contexte où le prix des intrants ne cesse d’augmenter.

Du matériel de destruction à valoriser en cuma

Autre temps fort de l’événement, les démonstrations de matériels de destruction. Elles ont notamment permis de comparer l’efficacité de différentes solutions avec des rouleaux frontaux associés ou non à des outils à disques ou à dents, mais aussi des rouleaux traînés. La Chambre recommande d’opter pour un rouleau hacheur suivi d’un outil offrant un bon recouvrement.

La frcuma Grand Est a complété ces démonstrations avec quelques chiffres de coût de revient avec deux idées à retenir. D’une part, un outil frontal simple et un outil traîné représentent sensiblement le même coût à l’hectare. Le second offrant un débit de chantier plus important que le premier. D’autre part, le président de la frcuma, Philippe Thomas, a rappelé que la cuma demeure la solution la plus pertinente pour optimiser le coût du matériel spécifique à destruction de couverts.

rouleau hacheur

Partager son outil de destruction de couverts en cuma permet d’accéder à des solutions performantes en optimisant le coût.

Enfin, à lire également sur cette thématique:

7 rouleaux destructeurs de couverts végétaux en démonstration en vidéo.

Valorisation des couverts: vaut-il mieux les récolter ou les enfouir?

Comment détruire les couverts végétaux sans herbicide?