ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Une application pour éviter la mauvaise rencontre à l’ensilage

Partager sur

Une application pour éviter la mauvaise rencontre à l’ensilage

Les ensilages sont un chantier où les opérateurs s’exposent particulièrement au risque d’accident électrique (©Héléna Noël).

Alors qu’il a bien souvent d’autres choses à gérer sur sa machine, l’application est un plus pour rappeler au chauffeur d’engin agricole qu’il se situe dans une zone où sa monture risque la très mauvaise rencontre avec une ligne électrique.

Une nouvelle saison d’ensilage commence, sur une bonne nouvelle. Simple et accessible, LigneAlerte se trouve gratuitement sur Google play et App store. Les travailleurs des champs disposent donc d’un accès à un outil qui améliorera leur sécurité vis-à-vis des lignes électriques. Riche de cette application, le smartphone du chauffeur d’engin agricole alerte en temps réel de la proximité d’une ligne électrique aérienne.

LigneAlerte

LigneAlerte est une application smartphone. Elle signale la proximité d’une ligne électrique.

Quand le téléphone se déplace à plus de 25km/h, le système se désactive. Il existe également une possibilité de le débrayer manuellement pour une heure. «Cette fonction peut-être utile si une ligne électrique longe le champ où vous vous trouvez», précise Didier Champin, représentant d’Enedis dans les Pays de la Loire. En dehors de cela, l’application active utilisera le son, les vibrations et même le flash du smartphone, pour signaler à son propriétaire qu’il se situe à 150m, 100m, puis dans une zone à 50m d’une ligne électrique.

Le téléphone sait où sont les lignes électriques avec LigneAlerte

Les trois niveaux d’alerte dépendent uniquement de la distance. En revanche, LigneAlerte renseigne aussi bien vis à vis du réseau de transport haute tension de RTE que des réseaux moyenne et basse tensions d’Enedis. Sur l’écran, une carte indique les différents types de lignes selon un code couleur.

Le parc de la cuma de la Vaige

Le parc de la cuma de la Vaige présente un échantillon des matériels susceptibles de conduire le courant électrique entre une ligne de transport et le sol.

À sa première mise en route, l’application charge en effet la cartographie des lignes dans un rayon de 50km autour de la position de l’utilisateur. Elle réitère l’opération en cas d’activation dans une nouvelle zone. «Par exemple, si le chauffeur de cuma va ensiler ou moissonner dans le cadre d’une intercuma», illustre Didier Champin. Ensuite, LigneAlerte fonctionne par géolocalisation, mais sans nécessiter de connexion internet.

Des engins de plus de 6m travaillent sous des câbles à 6m du sol

Le 13 avril, le gestionnaire de réseau électrique et la fédération des cuma locale organisaient une présentation à la presse de LigneAlerte. Le représentant d’Enedis introduit sa présentation avec une petite comparaison de hauteur. Les câbles isolés du réseau basse tension «peuvent n’être qu’à 5m du sol. La tension ici est de 410V. En cas de contact, l’accident peut déjà être mortel.» Dans le cas de la moyenne tension, soit 20.000V, il peut y avoir aussi un phénomène d’arc életrique entre les trois cables du réseau et la machine. Autrement dit, l’électrisation peut se produire même sans contact. «La réglementation impose que le point le plus bas soit à au moins 6m du sol dans les champs. Or une ensileuse comme celle-ci déploie sa goulotte jusqu’à 6,40m», détaille Didier Champin devant la 8300i de la cuma de la Vaige qui recevait l’assistance. «Sur d’autres modèles, ça peut même être 7m.»

Alertes vocales, sonores et lumineuses

Moissonneuses, bennes, pulvérisateurs, pendillards, épandeurs à fumier… les chauffeurs de la coopérative dressent une liste finalement assez longue des engins avec lesquels ils s’exposent au risque électrique. Parfois ils les utilisent à l’occasion de chantiers nocturnes, «ou dans des parcelles que l’on connaît moins. C’est en particulier là que cet outil nous sera le plus utile», analyse Mickaël Talvard, un des salariés de la cuma de la Vaige. «Et quand on est sur l’ensileuse, on doit déjà gérer l’équipement à l’avant, le remplissage de la benne…» Le conducteur d’engins agricoles exprime un accueil très positif à l’encontre de ce nouveau outil d’alerte, tout en identifiant déjà des points d’amélioration. «Les distances d’alerte sont sans doute un peu excessives. Cela serait mieux si chaque utilisateur pouvait paramétrer ces seuils.»

Présentation d'un outil de prévention en Mayenne dans une cuma

Mickaël Talvard et Benoît Cherruault, salariés de la cuma de la Vaige, Didier Champin, Enedis, Héléna Noël, Fdcuma 53 présentaient à la presse l’application AlerteLigne qui prévient du risque d’accident électrique lors des chantiers agricoles notamment.

LigneAlerte: de la pêche à l’ensilage

Les accidents restent rares. Mais les conséquences humaines potentielles d’une électrisation justifient pleinement l’intérêt d’un tel outil qui renforce la vigilence du chauffeur aux endroits sensibles. «Et sur une machine électrisée, il y a aussi des conséquences économiques. Il va falloir changer les cartes électroniques, les pneumatiques, des systèmes hydrauliques…», glisse Didier Champin.

Ensileuse sous une ligne électrique prévention application LigneAlerte

Contrairement à celle des câbles des réseaux électriques, la hauteur des matériels agricoles a augmenté. Les situations de risque sont devenues très nombreuses.

Outre la détection et la cartographie, l’application stocke aussi un espace qui rappelle notamment les bonnes pratiques de sécurité. Et si elle suit le chauffeur de matériel en matériel, elle peut aussi l’accompagner bien plus loin, puisqu’elle fonctionne aussi en statique et hors des champs. L’utilisateur de LigneAlerte peut par exemple l’envisager aussi pour sécurises ses parties de pêche.

QRcode lignealerte

Pour retrouver directement l’application.

À lire aussi:

Gare au coup de foudre

Organiser ses chantiers d’ensilage d’herbe

Des solutions pour détecter la ligne avant l’accident