3.024 m2 de stockage financés par le soleil

En région
centrales photovoltaïques sur les hangars, cinq bâtiments de la cuma sont groupés

Grand beau temps sur l'organisation de la cuma. L'atelier et le rangement du matériel sont désormais au même endroit, et à moindre coût grâce aux panneaux solaires.

06/11/2018 - 17:57

Cinq centrales photovoltaïques de 100 kWc sont entrées en service d’un coup à La Bruffière. L’ensemble appartient à la cuma La Croisière, qui finance en grande partie, grâce à elles, la construction de ses nouveaux hangars de stockage du matériel.

Partagez cet article: 3.024 m2 de stockage financés par le soleil

Les travaux de terrassement, maçonnerie, charpente, bardage… ont généré une facture supérieure à 260.000 € (soit environ 86 €/m2). Il faut dire que la cuma cherchait à abriter ses 250 matériels à proximité de l’atelier et des bureaux construits en 2015. Pour rendre viable leur projet, les adhérents ont fait le choix de devenir producteurs d’énergie. La solution: installer des centrales photovoltaïques sur les hangars.

La cuma a donc investi 544.000 € en plus pour installer cinq centrales (100 kWc chacune) sur ses toits. Une sur celui de l’atelier pré-existant et les quatre autres sur les nouveaux bâtiments de stockage qui couvrent plus de 3.000 m² au sol. C’est la législation du moment qui leur imposait d’installer leurs presque 2.900 m² de panneaux en plusieurs centrales.

Chiffre d’affaires prévisionnel: 65.500 €

D’après les prévisions, l’ensemble devrait produire 556.760 kWh/an, valorisés 0,1177 €/kWh. En considérant aussi les charges prévisionnelles de la nouvelle activité «production électrique» de la cuma, le résultat dégagé permettra de couvrir en totalité le coût des 4 hangars inaugurés en septembre (plus d’information dans le mensuel Entraid de novembre 2018). Et la production réelle devrait être supérieure aux prévisions. De mars 2018 à septembre 2018, 76% de la production prévisionnelle annuelle avait été produite.

Lire aussi sur le même sujet:

Du soleil et un toit gratis

Loger le matériel et produire de l’électricité : toit photovoltaïque

Grâce au soleil, un nouvel hangar

Bye, bye amiante! Hello photovoltaïque!

Yvon Guittet
Publicité
Simple Share Buttons