Maîtrise et respect de la dose de fumier sur prairie

Elevages
épandage de fumier sur prairie, pouvoir maîtriser la dose à épandre

Pichon et Rolland proposent des modèles d’épandeurs labélisés Eco-épandage. Chevance y travaille.

11/12/2018 - 18:05

Une démonstration de ce que le marché propose pour atteindre les objectifs de qualité du travail était proposée sur le thème épandage de fumier sur prairie. De bons équipements rendent possible d’optimiser la valorisation de l’engrais organique.

Partagez cet article: Maîtrise et respect de la dose de fumier sur prairie

Les appareils ont progressé et sur prairie, «on va aller de plus en plus vers ce type d’épandeurs», précis et réguliers. Début novembre, le syndicat du bassin versant du Semnon, la fédération des cuma Ille-Armor et la chambre d’agriculture synthétisaient ainsi les observations faites lors d’une démonstration d’épandage de fumier sur prairie.

En plus du véhicule de la cuma des Landes (Samson SP 15), trois épandeurs de trois constructeurs différents étaient mobilisés pour mettre en avant les équipements grâce auxquels la bonne dose se trouve correctement répartie. Avec Chevance (Sniper 1511), Rolland (Rollforce 5517) et Pichon (Muck master M1855), «nous avons sollicité des marques déjà engagées dans la démarche Eco-épandage. Ce label garantit que l’outil peut réaliser une bonne répartition avec un bon émiettement», résume Fabien Lorans, en précisant que les critères vont au-delà de ces deux sujets.

Démonstration d'épandage de fumier sur prairie

Avec ses qualités de répartition et d’émiettement, le système de table d’épandage est un atout par rapport à la consigne de la journée qui était la recherche de précision et de qualité pour valoriser l’effluent.

Les observations du jour

Par rapport au modèle déjà ancien mais toujours performant, les trois outils présentés par leur constructeur se sont démarqués par la qualité d’émiettement observée, malgré l’hétérogénéité du produit utilisé pour la démonstration.
La configuration en table d’épandage a aussi joué sur son atout: la largeur de travail (de l’ordre de 20 m) pour tirer son épingle du jeu, en dépit du phénomène de rebond qu’elle génère. Celui-ci rend plus difficile d’identifier à l’œil la bonne distance à laisser entre deux passages pour assurer le bon recouvrement.
Epandeur Pichon avec table d'épandage en action

La largeur d’épandage est aussi un argument qui joue en faveur de la table d’épandage.

Chantier de fumier - chargement de l'épandeur au champ

L’événement était de plus l’occasion de parler d’autres équipements de plus en plus sollicités par les éleveurs (et leur voisinage), tels que les volets de bordure, ici sur le Sniper de Chevance qui a aussi tiré son épingle du jeu.

Publicité
Simple Share Buttons