ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Le pulvérisateur ne traite que les adventices

Partager sur

Le pulvérisateur ne traite que les adventices

Bouchées? Non! Les buses ne s'ouvrent qu'en présence d'une adventice.

Amazone travaille avec Bosch et BASF à mettre au point le pulvérisateur Smart Sprayer. Un appareil qui détecte les adventices et n’applique l’herbicide qu’à la demande.

Le projet de désherbage après détection des adventices d’Amazone, BASF et Bosch se précise. Ce Smart Sprayer avait été présenté dans ses grandes lignes à l’Agritechnica 2019. Mais les partenaires l’ont montré à l’œuvre sur le terrain ces jours-ci en France. Ils annoncent une commercialisation en Allemagne à partir de 2024, pour le maïs, la betterave et le soja. Ce sera un moyen radical de réduire les doses d’herbicide sans perdre en efficacité.

Le savoir-faire du spécialiste des herbicides

Dans le dispositif, Bosch fournit les caméras multispectrales, une par mètre de rampe, et le processeur traitant les images. Elles bénéficient d’un éclairage pour gommer les effets du soleil, avec deux projecteurs par caméra. BASF apporte pour sa part l’expertise désherbage: identification des adventices, mode d’action des herbicides, conditions d’application, choix des buses, gestions des données. L’utilisateur passe pour cela par son abonnement à la plateforme Xarvio Field Manager.

pulvérisateur Amazone Smart Sprayer

Une caméra entourée deux deux projecteurs par mètre de rampe.

Des buses à jet étroit sur le pulvérisateur

D’autre part, le pulvérisateur bénéficie de profondes modifications de la part d’Amazone. D’abord, le constructeur l’a équipé de buses à jet uniforme. Chacune traite sur seulement 25cm de large et bénéficie d’une ouverture fermeture propre ainsi que d’une modulation de durée et fréquence de coupure, dite PWFM. Cette technologie encore plus avancée que le PWM a pour but de maintenir la taille des gouttes malgré les changements de débit ou de pression. Ensuite, il a fallu renforcer la structure de la rampe pour supporter le supplément de poids dû au lampes et caméras. Mais aussi en revoir la géométrie pour garder possible le repliage.

Jusqu’à 12 km/h

Au travail, le pulvérisateur démarre à pleine dose. Ensuite, le système de vision recherche la présence de plantes autres que la culture. En leur absence, il ferme les jets, puis, en cas de détection, ouvre celui placé en face. Sauf nouvelle détection, la buse se referme après une distance parcourue de 65cm. Les concepteurs préconisent une vitesse maxi de 12km/h par rapport à la réactivité du Smart Sprayer.

pulvérisateur Amazone Smart Sprayer

Lancement prévu en Allemagne en 2024 pour maïs, betterave et soja.

Développements en vue sur le pulvérisateur

Les prochains développements viseront premièrement à ajouter d’autres cultures au catalogue : coton, tournesol, céréales colza, légumineuses. Ils viseront également à reconnaître le type d’adventice. En effet, un pulvérisateur pourvu de deux cuves et d’un double circuit pourrait appliquer un produit A en plein et un produit B à la demande. Enfin, le Smart Sprayer pourrait ultérieurement identifier des maladies fongiques ou des besoins en azote. Le Smart Sprayer s’insère dans le projet Smart Farming, soutenu par l’Europe au travers des fonds Life. D’autres entreprises travaillent également au désherbage d’après détection : le groupe Exel en France, GreenEye ou John Deere à l’étranger.