Le témoin change de main à la cuma d’Hambers

Investi dès les premières années de son installation, Joël Legay vient de raccrocher après 30 ans d’engagement pendant lesquels la cuma d’Hambers a grandi.

Le groupe est constitué majoritairement d'agriculteurs de la commune. Ils adhèrent à la cuma d'Hambers pour la proximité et le service.

A l’approche de la fin de sa carrière professionnelle, Joël Legay a décidé de transmettre ses responsabilités. Ce passage de relai a été acté en mars dernier. Le vote du CA a désigné Jean-Luc Guillochon (ancien vice-président) pour lui succéder. Depuis 2005, et dans la continuité de précédents mandats d’administrateur, Joël Legay présidait la cuma d’Hambers, une cuma qui a bien évolué depuis sa création. La traction en donne un exemple.

En effet, en 2003, cinq adhérents initient une activité ‘tracteur’, avec une location, pour démarrer. Aujourd’hui, celle-ci génère 20% du chiffre d’affaires. L’engouement est au rendez-vous, dès le début. Ainsi, à la fin du premier exercice, le groupe concrétise son projet d’investissement. Il achète un Landini 140ch d’occasion. Il réalisera 430h sur sa première année. Et l’activité s’installe, avec des renouvellements qui s’enchaînent tous les quatre à cinq ans, avec une soulte stable.

Disponibilité

En 2020, le Covid chamboule quelque peu les habitudes de la cuma: deux facturations au lieu de trois, ou encore l’absence d’AG avec un repas où tous les associés et les conjoints sont conviés habituellement. Pour autant la cuma a continué d’avancer ses projets. Ils concernent le travail du sol (déchaumeur à disques, vibro…) ou l’acquisition d’une balayeuse, à l’étude en 2021. Car la coopérative reste soucieuse de l’esprit de proximité et de service.

Depuis les années 90, ce sont bien la convivialité et la bonne ambiance qui ont motivé le président à s’engager. Même s’il regrettera ce plaisir d’échanger entre collègues, Joël Legay voit ce départ comme «une occasion de ramener du sang jeune.» D’autant qu’il souhaite que le passage du témoin se fasse en douceur, afin de faciliter la transmission. Charge aux prochains administrateurs de maintenir cet état d’esprit pour continuer encore au moins 35 ans… Car c’était en 1986 que sept agriculteurs ont créé la cuma d’Hambers, pour constituer un parc de cinq matériels. Ils sont aujourd’hui vingt-cinq adhérents, pour dix-neuf outils et 58.000€ de chiffre d’affaires.

À lire aussi

Transmission : La cuma se trouve un groupe avant de trouver un président.

On a commencé sur nos mobylettes…

Un groupe se structure avec sept tracteurs.

Entraid Vidéos

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement