ZNT: les cuma viticoles anticipent

La cuma la Parcillonne située à Parçay Meslay dans l’Indre et Loire vient d’acheter un pulvérisateur Bobard avec rampe à jet porté Polyjet homologué pour diminuer la ZNT à 5 mètres.

Les cuma viticoles, à l’image de la cuma la Parcillonne (Indre et Loire), améliorent la qualité des traitements en s’équipant à bon escient.

«Notre vignoble étant en zone péri-urbaine, dans la métropole de Tours, nous avons beaucoup d’habitations et quelques zones artisanales. Ce nouvel achat va nous permettre, selon les cas, de diminuer les ZNT à 5 mètres des habitations» explique Christophe Thorigny, président de la coopérative. Nous avons déposé un dossier PCAE pour bénéficier d’une aide sur la rampe du pulvérisateur. Outre la réduction de la ZNT, les cinq adhérents de la cuma ont trouvé de nombreux avantages à abandonner leur ancien pulvérisateur pneumatique pour passer au pulvérisateur à jet porté.

Différents avantages

«Aujourd’hui nous tournons avec notre enjambeur à 1700tr/minute régime moteur au lieu de 2250. Ce qui fait une réduction de 30% de la consommation de carburant. Et le plus important est la réduction de la dose. Nous avions choisi le pulvérisateur Bobard avec la rampe Polyjet car il a été classé « 2 » pour la certification Performance Pulvé sur le banc de l EvaSprayViti, ce qui correspond à la note « A » (maintien de niveau de dépôt de référence avec une réduction de dose de 30%). Et effectivement sur les 50 hectares traités par le matériel de la cuma,  nous avons diminué la dose de 25%. En plus avec la fermeture de tronçons rangs par rangs et des 2 demi-rangs extérieurs et le système DPAE, nous réduisons le sur-dosage».

Une rampe de désherbage Dhugues homologuée ZNT a aussi été achetée dans la cuma. Un seul regret: malgré tous ses investissements coûteux (40.000€ HT le pulvé Bobard et 5000€ HT la rampe Dhugues), les ZNT sont toujours applicables avec une distance minimale à respecter …

A lire aussi sur le même sujet:

Un pulvérisateur viticole idéal 

Performances des pulvérisateurs : il va y avoir de la casse 

Cinq pulvérisateurs au banc d’essai 

 

 

Entraid Vidéos

Charrue : comment ne pas piéger les automobilistes sur la route ?

Au tour de la betterave

Les viticulteurs tourangeaux s’essaient à l’électrique

Les robots deviennent réalité en grandes cultures

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement