ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Plus de qualité et moins de plastique sur les chantiers d’enrubannage

Partager sur

Plus de qualité et moins de plastique sur les chantiers d’enrubannage

Quatre demi- journées ont été programmées en Creuse pour diagnostiquer le réglage des enrubanneuses et s’informer sur la qualité des chantiers.

La fdcuma de la Creuse en partenariat avec la Chambre d’agriculture a conduit pendant deux mois une opération sur les chantiers enrubannage. Deux objectifs: progresser dans la qualité du travail et optimiser la consommation plastique.

Quatre demi-journées consacrées à l’enrubannage, ont été programmées dans la Creuse en mai et juin. Les organisateurs avaient invité toutes les cuma concernées par cette activité. Les rendez-vous étaient fixés dans les bâtiments de cuma. L’enrubannage est une activité « phare ». On estime en effet que le parc d’enrubanneuses dans les cuma creusoises s’élève à 130 machines! La majeure partie des chantiers d’enrubannage se déroulent dans de bonnes conditions. On note cependant quelques marges d’amélioration.

Deux sujets d’amélioration sur les chantiers d’enrubannage

Soit dans la pose du film d’enrubannage qui ne garantit pas toujours une parfaite conservation de la botte.

Soit dans l’utilisation, parfois excessive, de film plastique. Ce qui est très pénalisant économiquement à l’heure où les prix de ce consommable, flambent.

Pour la circonstance, certaines cuma avaient amené leur machine. C’était l’occasion de faire un diagnostic de réglage. A chaque rencontre, on a enrubanné une botte. Les participants ont donc pu observer en direct, les améliorations possibles. Pour Stéphane Grand, conseiller agro-équipement, il convient d’être particulièrement attentif au positionnement de la bobine de film qui doit être à la bonne hauteur.

Points à vérifier

Les participants ont pu vérifier:

  • Le nombre de tours/minute.
  • Le centrage du film.
  • Son étirement.
  • Son recroisement sur la couche précédente.
  • Le stockage et la manutention.

Manipuler aussitôt les bottes ou attendre 25 jours

Pour espérer une bonne conservation des bottes enrubannées, il est préférable de les déplacer aussitôt après le chantier. Ou alors attendre 25-30 jours après. Puis les entreposer sur une surface plane et propre.

Les cuma présentes parmi lesquelles figuraient la Vallée du Thaurion, la cuma de Feyneraud, la Sannatoise …, ont apprécié ces retours d’expériences et les conseils permettant d’améliorer leurs pratiques.

Enfin, à lire aussi:

Fenaison: 8 exemples de chantiers collectifs performants.

Enrubannage en continu à 120 balles/heures à 1,85 €€ l’unité.

Presse enrubanneuse: des temps de chantiers divisés par 2.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’andaineur agricole.