La vogue des poulaillers itinérants

Au SPACE à Rennes, du 10 au 13 septembre, les vendeurs de poulaillers ambulants avaient la cote! Conséquence directe de la montée en puissance des circuits courts.

L’élevage plein air mobile de pondeuses, intéresse les éleveurs engagés dans la vente en direct d’œufs fermiers. Au SPACE, étaient exposés des bâtiments prêts à l’emploi

Les consommateurs raffolent de plus en plus des produits associés à une image naturelle. Les œufs, issus de poules en cages, disparaissent ainsi des étals au profit des œufs provenant de poules pondeuses élevées en plein air. Ce phénomène est concomitant avec le développement des circuits courts. Ces deux tendances expliquent l’essor des poulaillers de petites dimensions qui, pour certains d’entre eux, sont déplaçables.

Avantage de cette itinérance: cela préserve davantage la qualité du sol herbeux où s’ébattent les volatiles tout en atténuant la pression microbienne en comparaison des bâtiments fixes. Selon les concepteurs de poulaillers déplaçables, la qualité gustative des œufs serait bonifiée également.

Bâtiment nu ou entièrement équipé

Des constructeurs proposent des bâtiments déplaçables en kit pour une surface de 20 à 60 m2, adaptés autant aux poulets de chair qu’aux pondeuses. A charge de l’éleveur d’équiper lui-même le bâtiment pour l’alimentation, l’abreuvement, la ponte… A l’opposé, des constructeurs proposent des poulaillers entièrement automatisés et autonomes. Un générateur solaire alimente les besoins électriques nécessaires pour activer les trappes d’entrée et de sortie, la lumière, le verrouillage des pondoirs la nuit, l’ajout d’une clôture électrique… Autant de fonctionnalités programmables.

Le modèle, présenté par le constructeur allemand Hühnermobil au Space (225 poules à raison de 7 poules logées par m2), dispose aussi d’un tapis d’évacuation des fientes. Il est conseillé de déplacer le bâtiment ambulant au moins une fois par semaine. Pour cela, un tracteur de moyenne puissance suffit. L’opération est rapide grâce à un dispositif de levage hydraulique des roues.

Reste le prix relativement élevé de cet ensemble: 34 à 36.000 € pour le modèle exposé. Pour amortir, cet équipement, les éleveurs devront vendre leur production à un niveau suffisamment rémunérateur. Dans les exemples relatés, ils commercialisaient en direct leurs œufs à raison de 40 centimes/pièce.

Ci-dessus, modèle  » STARTER-plus » exposé par le constructeur Farmermobil.

 

 

 

L’autre constructeur allemand de poulaillers mobiles présent au Space, Farmermobil, présentait un modèle d’une conception sensiblement analogue. Avec de plus une vis pour convoyer mécaniquement l’aliment dans la trémie du poulailler et même, sur option, un convoyeur à œufs à commande électrique.

A lire aussi au sujet des poulaillers:

Nettoyage du poulailler sur télécommande 

Un robot dans le poulailler

Le paillage du poulailler en mode automatique 

Une étoile pour le shérif sanitaire du poulailler

 

Entraid Vidéos

2.000 € d’économies de litière

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

A la ferme aquaponique, entre les légumes et les poissons, le courant passe

Presser la paille de maïs demande des précautions

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement