ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Que penser du collecteur de pierres Stoneless?

Partager sur

Que penser du collecteur de pierres Stoneless?

Kylian Le Bras s’est essayé à la collecte de pierres avec l’outil Stoneless derrière un quad et une mule.

Le collecteur de pierres Stoneless débarque en France. Une unité fonctionne sur une exploitation du Sud-Ouest. En Bretagne des agriculteurs ont eu l’occasion de l’essayer.

Plus personne ne veut ramasser les cailloux dans les champs ? D’après les promoteurs en France du collecteur de pierres Stoneless, un simple tour en quad résoudrait le problème. Fin octobre, la machine était en démonstration en Bretagne au Gaec Amicalement bio. «Je pense qu’après une demi journée pour le prendre en main, on peut arriver à un débit de chantier intéressant», estime Kylian Le Bras en descendant du quad mis à disposition. Gurvan Le Boulc’h, animateur machinisme du réseau cuma en Bretagne, confirme l’avis sur le ramasseur de pierres Stoneless. «La prise en main est simple, vu qu’il n’a y que deux mouvements à gérer pour charger les cailloux.» D’une part, la hauteur du grappin permet de se positionner idéalement par rapport à la pierre. Ensuite, la palette tournante n’a plus qu’à envoyer le bloc indésirable dans la benne. Caillou suivant!

Un point fort du ramasseur de pierres Stoneless: la souplesse d’utilisation

«Jusqu’à 50cm, les pierres passent dans le chenal. Au-delà, le grappin peut tout de même la prendre pour aller la déplacer jusqu’en bordure du champ», explique Stéphanie Lumbroso, importatrice de l’outil né au Danemark. Son homologue Yannick Deflisque (Team élevage) précise l’importance d’avoir «de la visibilité sur le grappin au travail.» Aussi le petit chariot convient parfaitement derrière un quad ou une mule. «Nous conseillons un quad de 500cc, voire 800cc si le terrain est vallonné», se complètent les deux importateurs. Même si le mécanisme est mis en action par un moteur embarqué, «il faut pouvoir le tirer même quand le terrain est un peu lourd.» Vide, le collecteur pèse 400kg. «Trémie chargée, son poids doit approcher de la tonne», évalue Stéphanie Lumbroso. À lire aussi: Conduire un quad sur la ferme: règles et précautions de sécurité.
Collecteur de pierre en action

Sur une culture durablement en place, telle une prairie, le collecteur trouverait toute sa pertinence.

L’intérêt de ce petit ramasseur de pierres Stoneless, c’est déjà qu’il ne nécessite pas un chantier important pour sortir. «On remplace le ramassage manuel, pas le travail que ferait une andaineuse», insiste Stéphanie Lumbroso. De plus, «il est facilement déplaçable. D’un champ à l’autre, il va sur la route. Il monte aussi facilement sur une remorque derrière une voiture», observe Kylian Le Bras après son essai. Sur l’exploitation de ses parents, la présence d’un micro-tracteur laisserait envisager la possibilité de pouvoir le manœuvrer. À voir si la maniabilité et la visibilité seront suffisantes pour cela.
Le ramassage des cailloux individuel est possible avec deux commandes

Le boîtier de commande du collecteur de pierres est simple.

Le ramassage de cailloux se fait pendant le tour de plaine

Sur le gaec, le sol est riche en cailloux. «Nous faisions du ramassage à la main avant, mais nous avons arrêté.» Et le sujet est remonté en surface «quand nous avons demandé au prestataire de la moisson de couper plus ras, vu que nous récoltons la paille», retrace Kylian Le Bras. En présence de pierres, les propriétaires de moissonneuse rechignent en effet à baisser ainsi le bec. On comprend pourquoi. «Nous mêmes faisons aussi beaucoup de foin. Donc les grosses pierres nous ennuient. Et sur prairie, on ne peut pas faire passer une andaineuse à cailloux.» Sur une telle culture durablement en place, le collecteur trouverait ainsi toute sa pertinence.
avis ramasseur de pierres Stoneless

Un point d’amélioration possible de l’appareil serait de pouvoir pousser plus loin la bascule pour faciliter la parfaite vidange quand il y a de la terre dans la trémie.

Dans quel contexte utiliser le ramasseur de pierres Stoneless?

Dans une parcelle de cultures annuelles, l’idéal serait une intervention après la levée. Par exemple à «l’occasion de tours de plaine», conseille Yannick Deflisque. D’une part, les pierres sont plus faciles à repérer sur ce fond vert. «On profite également du fait que les pluies auront un peu lavé les pierres», ajoute Stéphanie Lumbroso. Ainsi le terrain se prête mieux aussi à charger les cailloux avec le moins de terre possible. «Avec un passage de rouleau, nous aurons plaqué au sol les cailloux les plus petits. Seuls les plus gros, que l’on peut retirer facilement avec cet outil, resteraient visibles», imagine enfin Gurvan Le Boulc’h. À lire en complément de cet avis sur le ramasseur de pierres Stoneless: Des solutions simples et efficaces qui ramassent les cailloux Dans les Landes, un matériel tout confort pour collecter les pierres Une ramasseuse andaineuse de cailloux en Bretagne