Désherbage mécanique et houe rotative pour plus d’efficacité

Partager sur

Désherbage mécanique et houe rotative pour plus d’efficacité

L'activité de désherbage mécanique s'articule principalement autour de la houe rotative.

L’activité désherbage mécanique de la cuma s'articule principalement autour de la houe rotative et de la herse étrille. Le choix des largeurs d'outils est raisonné de façon à garantir des débits de chantiers élevés pour intervenir au bon moment et sur une grande surface. Avec un débit de chantier de la houe rotative avoisinant les 7 ha/h, environ 500 ha sont travaillés chaque année pour seulement 2 €/ha !

SOMMAIRE

Un désherbage mécanique efficace avec la houe rotative

Au sein de la cuma du Lendou, 7 adhérents se partagent une houe rotative pouvant couvrir une surface de 540 hectares en désherbage mécanique, pour un rendement de 30 à 40 ha/jour. La houe est un modèle Carré Rotanet, 6m, repliable, 68 étoiles. Son prix, pour un modèle de 2019, est de 12 200€.

Concernant le tracteur, il peut être utilisé par la cuma pour 14€/h avec guidage RTK. Sa consommation en GNR est de 3 l/ha.

désherbage-mécanique-houe

La houe rotative permet de travailler environ 500 ha/an !

La cuma du Lendou et son contexte pédoclimatique

Les terres du secteur sont très hétérogènes (terrefort en coteau, boulbènes, alluvions). En raison d’une diminution de l’élevage sur le territoire, les sols sont pauvres en matière organique, ce qui entraîne des problèmes de battance. D’où le choix de la houe rotative dans l’optique du désherbage mécanique : pour casser la croûte de battance.

Ecartement et types de cultures conseillées en 2022

Pour les cultures de maïs, de soja et de tournesol, l’écartement conseillé est de 60 à 74 cm.

[Essai] Le désherbage mécanique du maïs est-il efficace ?

Débit de chantier et éloignement des parcelles

Le débit de chantier est de 5 à 7 ha/h. Les parcelles doivent se situer dans un rayon de 10 km.

Taille et typologie des parcelles

En moyenne, la taille des parcelles varie entre 0,5 et 10 hectares. Ce sont majoritairement des parcelles en coteau.

Un maître mot : la performance

Les délais d’intervention sont courts et les surfaces importantes. L’outil doit être adapté aux surfaces engagées et aux conditions (battance, sol ressuyé en surface, adventices au stade plantule…). En 15 à 20 jours, il peut traiter près de 500 hectares. Les rotations des adhérents sont plutôt diversifiées, ce qui permet d’étaler les plages de désherbage mécanique par culture et de limiter un besoin trop important à un instant T.

Dès que le premier adhérent appelle pour demander l’outil, comme la houe, le responsable envoie un sms à tous les adhérents pour annoncer le début de la campagne. Puis c’est le responsable qui planifie la tournée.

Pour le désherbage mécanique, la houe tourne entre les adhérents

Pour effectuer leur désherbage mécanique, les agriculteurs disposent de la machine (houe ou herse) sur une courte période : maximum 2 jours/adhérent. De cette façon, elle tourne rapidement entre les autres agriculteurs. Lorsqu’un adhérent a besoin de la houe rotative, il doit appeler le responsable a minima 2 jours avant. Le matériel revient systématiquement chez le responsable entre chaque adhérent. Celui-ci rappelle régulièrement les règles de base de bonnes pratiques d’utilisation. Un bilan est également fait lors d’une réunion en début d’hiver. Le service est bien mené avec un coût maîtrisé (2 €/ha).

Du matériel polyvalent

La cuma du Lendou (82110) s’attache à la performance grâce à un débit de chantier important. Le coût du service est attractif et les machines polyvalentes : elles sont adaptées pour la diversité des cultures et le désherbage mécanique. L’hétérogénéité parcellaire demande toutefois un ajustement régulier au sein d’une même parcelle.

Houe en désherbage mécanique : entretien simple et bon nettoyage

C’est la conversion en agriculture biologique de plus de 50% des surfaces qui a motivé le choix de l’outil. Une bonne qualité de travail et la maîtrise du coût ont également motivé l’investissement. Il faut 10 ans pour amortir la houe rotative. Au vue de sa simplicité et du peu d’usure, l’objectif est de la garder au-delà de cette période. L’entretien est simple et se limite au bon nettoyage et à la vérification de l’état des cuillères. C’est le responsable qui réalise l’entretien, entre chaque adhérent. Il s’évalue en moyenne à 0,3 €/ha.

Une bonne communication au sein du groupe

Pour réussir, la cuma calibre correctement ses chantiers pour passer au bon moment et satisfaire les besoins. Il y a également une bonne communication au sein de groupe, avec des échanges réguliers. Les adhérents anticipent le travail à réaliser et le responsable du matériel est méticuleux : il a toujours une bonne connaissance de l’outil.

8 exemples qui démontrent que le désherbage mécanique en cuma, c’est possible !

Pour plus d’information, retrouvez aussi ces articles sur www.entraid.com :