[Space] Dynamisme et attractivité

Elevages
poussinière de dindes pour le Space

A quelques jours de l’inauguration du Space 2018, les organisateurs en précisaient les grandes lignes lors d’une conférence de presse convoquée sur le terrain. Sylvaine et Christophe Dano (au centre) les accueillaient sur le site de leur poussinière.

04/09/2018 - 18:02

Avec la construction d’une poussinière, l’élevage de Sylvaine et Christophe Dano a travaillé son niveau de performance technique, son organisation, réduit son besoin en énergie extérieure et en moyens humains. Il reflète des orientations données au programme du salon de l’élevage qui se tiendra à Rennes du 11 au 14 septembre.

Partagez cet article: [Space] Dynamisme et attractivité

Au calme, sous un beau soleil réchauffant le cœur de la Bretagne et au doux son du piaillement des jeunes dindes de l’élevage de Sylvaine et Christophe Dano, les organisateurs du Space dévoilaient les dernières lignes de l’édition 2018. Spécialisée dans cette production, l’entreprise morbihannaise dispose notamment d’un bâtiment dédié au démarrage des lots, construit il y a trois ans. « C’est une filière qui est représentée au salon et cet élevage illustre qu’il y a une volonté de se développer, de rebondir, en aviculture », justifie le président Marcel Denieul.

Une organisation réfléchie

Béton surfacé au sol, équipements adaptés qui restent sur place… Les objectifs d’amélioration technique et de l’organisation de l’entreprise ont été atteint et les éleveurs constatent d’autres effets positifs de la poussinière. « Comme nous avons moins de problèmes sanitaires, nous consommons moins de médicaments, nous utilisons aussi moins de produits chimiques pour le nettoyage… », liste Christophe. « En une journée, tout est prêt pour recevoir les poussins. » Sylvaine complète : « la volaille permet d’avoir une vie de famille » et cela semble d’autant plus vrai depuis que le couple s’est ainsi équipé.

L’humain au cœur de l’élevage

Au cœur de l’événement de la mi-septembre, l’ »Espace pour demain » reprendra ces thèmes de l’amélioration des conditions de vie professionnelle. Mais André Sergent prévient : parmi les solutions, « il y a l’investissement, mais pas que. Nous aborderons aussi d’autres moyens de faire et de voir les choses », détaille le responsable de cet espace. « Quand l’humain ne va pas bien, l’entreprise ne peut pas bien fonctionner. » Les conditions de travail ne sont pas non plus sans répercussions supplémentaires, par exemple sur les difficultés de nombreuses filières à se doter de main d’œuvre.

Table ronde

La table ronde qu’accueillera le hall 4 le mercredi sera aussi une occasion d’aborder ce nœud qui n’est en rien indémêlable. En témoigne l’expérience des hôtes du jour dont l’entreprise fonctionne grâce à des salariés, des apprentis, qui ne se destinaient pourtant pas à la production avicole. Sylvaine Dano explique : « nous sommes sur un rythme de 35 h hebdomadaires », avec une relative flexibilité. Tout un système qui permet « d’attirer des jeunes dans le métier », complète son mari.

A retrouver aussi au Space 2018 :

Les innovations primées du concours Innov’Space

La Nouvelle-Zélande débarque à Rennes

Un plateau à barrières latérales lancé au Space

L’éleveur au centre des réflexions

Rabaud nettoie les poulaillers à distance

Les innovations pour les conditions de travail

Deux récompenses en paillage et aliment sec pour Emily

Les innovations bien-être performent

 

Publicité
Simple Share Buttons